Chronics and Co

09 mai 2007

Chronics & Co tire sa révérence

Chères lectrices, chers lecteurs,

Deux années après la création du blog Chronics & Co, je vous annonce l'arrêt de son activité. Peu de chroniques ont émané de ce blog ces derniers temps alors que l'actualité musicale est toujours tellement florissante (la sortie du nouvel album d'Arcade Fire, le retour de Bjork, Roger Waters à Bercy...). Je vous dois donc quelques explications. Depuis plusieurs mois, je travaille à la création de mon entreprise et cette activité me prend énormément de temps alors forcément, les chroniques se font rares...

Mais quelle entreprise est assez passionnante pour passer au-dessus de la musique? Et bien, ce n'est finalement pas si éloigné de dame la musique puisqu'il s'agit d'une "agence de design sonore" que l'on a pris soin de nommer Ohmwork - Unité de Création & Sonore. Je ne vais pas rentrer dans les détails, je vais plutôt vous inviter à vous rendre dans les nombreux espaces Ohmwork présents sur la toile :


Ohmwork - Unité de Création Musicale et Sonore --- le site

Ohmwork - L'enceinte --- le blog

Ohmwork - La page myspace --- le myspace

puis toujours, John Merrick Experiment, là où tout a commencé...

Voilà, vous savez à peu près tout et puis pour d'autres aventures musicales et sonores et diverses chroniques, rendez-vous sur

banni_re_blog4

 


Musicalement,


Nicolas.


En l'espace de 18 mois, Chronics & Co c'était ça :

96 posts dont 85 chroniques musicales
1000 nouveaux lecteurs en moyenne chaque mois
75% de lecteurs sont français
87% de lecteurs utilisent un système Windows pour venir sur Chronics & Co
L'article sur Philippe Katerine avec "Louxor, j'adore" a récolté le plus de visite, normal vous me direz, il est devenu ultra populaire le bonhomme depuis qu'il coupe le son, remet le son. Il a même écrit certaines chansons de l'album de la tortue la plus célèbre de France...

Posté par Nicklord à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 mai 2007

Tiyan - Le dernier post officiel de Chronics & Co

Tiyan_Front_Reduit


D
ébarqué de son sud natal (Nice), Tiyan a passé une grande partie de son temps en Ecosse ces trois dernières années. Ecriture de chansons, open mic dans les pubs, les Highlands lui ont insufflé un air propice à la création et à la concrétisation d’un projet musical solide.

Piochant dans les racines du rock américain (Queen of The Stone Age, Metallica…), dans la folk de Dylan, dans la pop de Jack Johnson ou dans la musique planante de Air, Tiyan délivre une musique singulière qui ne manque pas de séduire, par la qualité des mélodies et par l’immédiateté des arrangements.

Actuellement en train de peaufiner les titres de son premier album dans son home studio parisien, Tiyan prépare aussi un live dans lequel il compte bien intégrer un batteur et un bassiste. En attendant, il dévoile un premier maxi qui risque de faire du bruit…

Le Myspace de Tiyan : ici !!!


Posté par Nicklord à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 octobre 2006

Grizzly Bear (1ère partie Mai), concert au Nouveau Casino (Paris) - Lundi 4 Septembre 2006

grizzly_bear_1

 

Récemment signé sur le label tête-chercheuse Warp, Grizzly Bear est un groupe qui semble vouloir réinventer la pop, à l’instar d’Animal Collective ou Coco Rosie.Depuis qu’on les avait découverts au Point Ephémère en mai dernier, on savait qu’ils avaient préparé un tout nouvel album Yellow House, aujourd’hui dans les bacs, et qu’ils avaient fait une prestation remarquée à la Route du Rock. Devant un public plus ou moins attentif, les New-Yorkais débutent leur show avec un morceau rageur qui semble se développer à la manière d’un serpent déroulant son corps. C’est donc ça, le nouveau son de Grizzly Bear ! Une tendance à étirer les morceaux pour les faire s’évanouir sous des voix éthérées et noyées sous la reverb. Car les 4 musiciens de Grizzly Bear sont des fins artisans qui brouillent les pistes et proposent une improbable rencontre entre Simon & Garfunkel, The Electric Prunes et Interpol. Menés par un batteur machiavélique et un guitariste émérite, ces gars-là font une musique tendue et atmosphérique, mais, erreur de jeunesse sans doute et au nom d’un incessant désir d’expérimenter, le groupe contourne ou semble hésiter à délivrer ses mélodies les plus pop et les plus accrocheuses, accouchées sur disque (Fix it, Don’t ask). Ca passe la plupart du temps, mais ça casse aussi, et l’ennui pointe sa mâchoire surpuissante. Après un show qui aura malgré tout frôlé le sublime à plusieurs reprises, votre humble serviteur quitte le Nouveau Casino, un poil déçu mais serein quant à l’avenir de ces jeunes scientifiques du son. Autour de moi, comme tout au long du concert, on entend le blah-blah grinçant des professionnels de la profession, avides de petits groupes qui montent, de hype, mais encore plus avides de frime et d’exposition. Au diable !

 

http://www.ilovemai.com
http://www.grizzly-bear.net


Posté par crawlofdays à 17:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 août 2006

De retour !

Après deux mois pile de pause, Chronics and Co revient en force pour la saison 2006-2007. On espère encore plus de chroniques, plus de news et plus zic.

Posté par Nicklord à 09:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

27 juin 2006

Querencia, concert aux 3 arts - Samedi 1er Juillet (Paris)

querencia_orange2

Le projet electro-rock de Julien Cortes est en train de se concretiser en live. Samedi 1er juillet, à partir de 21h30, vous aurez l'occasion de vous plonger dans l'electronica et le rock torturé de Querencia. Concert à ne pas manquer (toutes les infos sont sur le flyer ci-dessus)!!!

En écoute sur : http://www.myspace.com/querenciaisdead 

Site officiel : http://www.querencia.fr.st

Posté par Nicklord à 11:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 juin 2006

Ampop, My Delusions (2006)

ampop

Bjork a ouvert la voie il y a plus de dix ans et depuis, l’Islande nous réserve de belles surprises discographiques. On a connu Bang Gang, Sigur Ros, Mum et voilà qu’en 2006, Ampop, trio fortement plébiscité à Reykjavik, sort au grand jour et se positionne directement entre un disque de Travis et un disque de Coldplay. A priori, tout est là pour ravir l’amateur de mélodies épurées, de chansons romantiques et de pop passionnée. Pas de chichis, ni de crises d’exubérance, Ampop contourne le cliché Keane mais s’empare du bon filon Travis époque « The Invisible Man » : « Clown », évoquant errance et misère du clown… Pourquoi pas ? Pourquoi ne pas se glisser dans le monde d’Ampop ? Bien sûr, on ne s’envole pas vers des terres inconnues et on s’attend plus ou moins à emprunter quelques sentiers battus comme ce « Youth » où la voix s’emballe sur les refrains gorgés de guitares spatiales. Sur « Ordinary World », en trois minutes chrono, Ampop parvient à nous extirper du presque attendu et nous la fait Rufus Wainwright sur un refrain cabaret sauvage qui parvient à désinhiber le mélange romantico emphatique. Disque à passer en boucle pour certains ou destiné à alimenter un débat d’école. Allez, chacun répond à la question suivante : Colplay ou Travis ?

Posté par Nicklord à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juin 2006

Guillemots, concert à La Boule Noire (Paris)

guillemots_band coup de coeur

Un lundi étouffant du mois de juin. La Boule Noire, petite salle parisienne, réputée pour accueillir les événements musicaux avant tout le monde. Guillemots, jeune groupe anglais encensé par la presse britannique, responsable d’un premier mini-album aussi exceptionnel qu’inattendu, « From The Cliffs », sorti le mois dernier. Pour un premier concert dans la capitale, le charismatique Fyfe Dangerfield (chanteur, claviériste) et sa troupe ont montré à la petite centaine de personnes présente ce soir ce que le mot « pop » veut dire en 2006. Déboulant sur scène avec fracas (cacophonie de percussions, hurlements de guitare et synthés orgiaques), Guillemots possède l’originalité, les chansons, le style et une énergie qui n’est pas sans rappeler le phénomène Arcade Fire. Toujours enclin à savourer chaque instant en compagnie d’un auditoire régalé, Fyfe Dangerfeld, tout de rouge vêtu, s’amuse à communiquer en français entre les chansons et quand le tubesque « Trains To Brazil » démarre, c’est l’explosion. Avant même d’en arriver au final ahurissant où cuivres, synthés et guitares s’amourachent jusqu’à la rupture, on aura eu le temps de se délecter de la mélodie (« it’s one o’clock on a Friday morning… ») et de la rythmique pop impeccable de  Aristazabal Hawkes et Greig Steward, respectivement contrebassiste et batteur. Tout juste le temps de reprendre ses esprits que Fyfe se retrouve seul sur scène (ayant auparavant pris soin de siroter un cognac), un mini clavier en main dans la pure tradition Bontempi, entonnant une chanson a capella derrière des petites notes délicates flirtant avec le céleste. Deux rappels plus tard, la compagnie quitte la scène sous l’acclamation d’un public parisien secoué. L’adhésion est totale. 

Posté par Nicklord à 14:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

11 juin 2006

Kid On Balcony, concert au Café Chappe (Paris)

caf__chappe_1406_aplat1

Avant d’élire officiellement domicile au Café Chappe (8, rue Tardieu 75018 Paris) pour des concerts hebdomadaires, le duo Kid On Balcony livrera un apéro-pop mercredi 14 juin de 19h à 22h.

Toujours au programme, reprises (Beatles, Rolling Stones, Love, Bowie, Marvin Gaye…) et chansons originales.

Posté par Nicklord à 12:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juin 2006

Morning Wood, concert au Paris-Paris (Paris) - Vendredi 3 juin 2006

siren_morningwood

Le Paris-Paris, haut lieu de la culture branchouille parisienne. Défilé de mannequins, beaux gosses, rock new-yorkais à bloc dans les baffles. Ce soir, on est 100% dans le coup… Arrivée à 22h30, le temps de siroter très doucement une bière de luxe (considérant le prix…), les new-yorkais de Morning Wood débarquent sur la petite scène du club pour une première en France. Premier titre et déjà, c’est l’alarme. Le volume sonore est difficilement supportable et le rock puissant des américains crache plus qu’il ne retient l’attention. Poseurs, Morning Wood est un cliché ambulant : chanteuse mentalement atteinte, guitariste look Guns’N’Roses sans la permanente, bassiste années 80 et batteur mexicain avec une jacks en guise de cerise sur le gâteau. Bien sûr, le rock exposé est parfaitement en règle, flirte avec celui des Yeah Yeah Yeahs et Chantal Claret, chanteuse timbrée, fait tout ce qu’elle peut pour scotcher son monde (elle ira jusqu’à maltraiter un cheval en peluche). Rien de plus, on s’échappe vite et on prie juste pour ne pas avoir perdu une oreille au passage car des concerts, et des bons sacrebleu, on en attend un paquet pour cet été.

Posté par Nicklord à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juin 2006

Kid On Balcony, concert au Café Chappe (Paris)

caf__chappe_0706_copie1

Kid On Balcony sera en concert acoustique au Café Chappe - 8 rue Tardieu 75 018 Paris - mercredi 7 juin à partir de 19h - Métro Abbesses

Au programme, reprises des Beatles, Rolling Stones, Lou Reed, Love... et des chansons originales.

Posté par Nicklord à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]