01 juin 2006

Major Deluxe, Skyline Society (2006)

major_deluxe

On pourrait aller très vite en besogne, écrire quelques lignes sur une énième production du plat pays, se laisser guider par les quelques expériences passées avec les flamands de dEUS ou les wallons de Ghinzu. Justement, l’erreur serait d’être pris en étau par ces deux poids lourds du rock belge. D’emblée, à l’écoute du premier opus de Major Deluxe, on est à quelques centaines de bornes de ce que l’on pouvait imaginer. Pop douce à l’intonation mélodique d’un Kingsbury Manx, avec une dose moindre de narcoleptiques (« Goodbye »), psychédélisme de chez Monsieur Jethro Tull (« She’s A Hero »), ambiance B.O à la Air (« It’s Important To Me »), bref, du beau monde fait son apparition sur ce Skyline Society, album aux arrangements ingénieux mais limitrophe du trop plein. Percussions, flûtes, clarinettes, saxophones, synthés analogiques, tout le monde est du voyage sauf peut-être le principal, les chansons. Au début, cela n’a guère d’importance, on se laisse bercer, on s’amuse à relever les belles trouvailles mélodiques mais après la dernière pièce, le sympathiquement pop « Tired Wings », on demeure perplexe. Comment en parler à ses amis ? L’album ne risque-t-il pas de se cantonner aux soirées philo pétards ? Une chose est sûre, il laissera un agréable souvenir, reste à savoir pour combien de temps.

Posté par Nicklord à 15:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Major Deluxe, Skyline Society (2006)

Nouveau commentaire